mardi 13 février 2018

BONNE SAINT-VALENTIN

À toutes et à tous nos membres, ainsi qu'à tous ceux qui nous lisent, nous souhaitons une excellente Fête de la Saint-Valentin.

___________
* Avec l'aide de Norman Rockwell (1894-1978)

mardi 6 février 2018

LES FILLES AVANT LES GARS...



Nous sommes en 1830.  
 
Les frères François et Louis Marchand, importants commerçants de Saint-Jean, se sont associés aux sieurs Louis Rémillard et Pierre Gaboriault, pour fonder l’ancêtre de la commission scolaire du lieu.



En ce 1er mars 1830, la première classe – une classe de 45 filles – ouvre ses portes sous la gouverne de Mademoiselle Marie Derome, première institutrice.


Les garçons devront, eux, attendre le mois d’octobre suivant pour accéder à l’enseignement.   

Ils seront 34 en tout dans la classe de Pierre Caisse.


En 1830, nous sommes en pleine période d’affrontements entre le gouvernement des forces d’occupation et les élus de l’assemblée législative;  le système d’éducation en souffre durablement.


Néanmoins, dans ces deux classes, l’enseignement sera gratuit pour tous les élèves sauf pour huit filles – qui devront payer 40 sous par mois – et pour 9 garçons, qui eux, devront payer le double.


Ces débuts modestes, entièrement dus à l’entreprise privée, connaîtront une croissance rapide, puisque 20 ans plus tard à peine, Saint-Jean – village et paroisse – comptent déjà 8 écoles pour une population totale de 4 708 âmes.


Le manque d’instruction imposé par la conquête à plusieurs générations des nôtres commence dès cette époque à se résorber dans notre région.


mardi 30 janvier 2018

VARIOLE OU VARICELLE ?




L’heure est grave à Saint-Jean et Iberville, en ce début d’année 1913.

Une épidémie de nature mal définie, mais qui semble très contagieuse, sévit dans la région.
Pustules de varicelle.  Source : Wikipédia


Parfois on parle de variole et parfois de picote (qui désigne en fait la varicelle).

Mais la situation semble assez alarmante pour justifier des mesures énergiques.

Ainsi, la compagnie Singer a imposé la vaccination obligatoire à tous ses employés.

Par ailleurs, à une réunion du Conseil municipal spécialement convoquée par le maire A. F. Gervais, il a été décidé de décréter la vaccination obligatoire pour tous les citoyens.

Mais, devant l’impopularité prévisible de cette mesure, l’entrée en vigueur du règlement est suspendue :  le règlement ne s’appliquera que si la situation empire gravement…

En attendant, le service municipal d’hygiène, dirigé par le docteur N. A. Sabourin, qui est également échevin, prend l’initiative d’isoler les familles atteintes et de placarder leurs maisons.

Rapidement, la situation est maîtrisée.  On note encore quelques sursauts, mais dès le mois de février on considère que l’épidémie est terminée.

Et, pour faire bonne mesure, on ne manque pas de signaler que cette flambée a été provoquée par l’arrivée à Saint-Jean de quelqu’un venant de Montréal….

mardi 23 janvier 2018

LE TÉLÉPHONE À CADRAN ARRIVE..



Ça y est !  La modernité arrive ! 
 
                Vue actuelle.   Source : Google maps
Nous sommes en 1938 et la compagnie de téléphone Bell annonce son intention de construire un nouvel immeuble de deux étages, rue Saint-Jacques entre les rues Jacques-Cartier nord et Champlain, afin de pouvoir offrir à sa clientèle le fameux téléphone à cadran, dernier cri des techniques de télécommunications. 

Jusque là, il fallait communiquer avec une téléphoniste à qui il
fallait confier l’adresse de la personne à rejoindre, attendre qu’elle établisse manuellement la communication puis parler à son correspondant en étant assuré que, fort probablement, des oreilles indiscrètes étaient à l’écoute. 

Dorénavant, grâce aux prodiges des ingénieurs, il sera possible de composer soi-même le numéro des personnes que l’on souhaite rejoindre, ce qui représentera un gain de temps et de confidentialité.

Les connexions naguère réalisées par les téléphonistes seront dès lors commandées par impulsions électriques envoyées automatiquement au central au fur et à mesure de la composition du numéro du poste souhaité.

Le nouvel immeuble abritera également tout l’équipement nécessaire pour réaliser les connexions interurbaines.

Selon les calculs de la compagnie, l’instrumentation installée sera plus que suffisante pour répondre à toute la demande de Saint-Jean et des environs.

mardi 16 janvier 2018

LE CERVEAU DE SAINT-BLAISE...




Notre cerveau est considéré comme le système le plus compliqué de tout l’Univers connu.
 
Sophie CARON (1)
C’est peu de dire que son mode de fonctionnement est fort loin d’être compris, mais la Blaisoise Sophie Caron a entrepris d’insérer un peu de clarté en ces domaines.

Elle cherche notamment à comprendre comment le cerveau met de l’ordre dans toutes les perceptions qu’il reçoit sous forme de lumière, de son, de chaleur ou de produits chimiques comme les odeurs par exemple.

Autrement dit, comment le cerveau arrive-t-il à se faire une représentation cohérente du monde extérieur à partir de données si minimes ?

Bien que ce sujet semble à première vue impénétrable, il attire l’attention et, en 2013, elle a été finaliste au célébrissime Prix international Eppendorf de neurobiologie alors qu’elle était post-doctorante à l’Université Columbia, de New York.

Depuis, elle enseigne la biologie à l’Université de l’Utah tout en poursuivant ses recherches sur le fonctionnement du cerveau.

Notre région, qui a déjà fourni d’illustres savants ou artistes, s’ajoute ainsi une nouvelle étoile.
 _______________
(1) SOURCE :  http://www.bioscience.utah.edu/faculty/caron/